Dewoitine D27

Emile Dewoitine et le D27

Emile Dewoitine a été le créateur d’une grande lignée d’avions performants aux traits communs : simplicité des lignes et facilité de fabrication. Mécanicien puis pilote, il créé sa première usine aéronautique à Sébastopol mais la révolution russe l’oblige à rentrer en France. Il travaille alors dans les usines Latécoère à Toulouse en tant que directeur de fabrication de biplaces Salmson 2A2. En 1920, il démissionne de chez Latécoère et étudie un projet de monoplace de chasse. Il sort le D1 sur lequel en 1924 Marcel Doret, fameux pilote d’essai, établit trois records mondiaux de vitesse. En 1927, il liquide sa société Les Constructions E. Dewoitine mais son projet de D27 est transféré en Suisse à la société EKW. Le D27 fait son premier vol le 3 juin 1928. En mars 1928, Emile Dewoitine retourne s’installer en France et créé la Société Aéronautique Française – Avions Dewoitine. En avril 1929, 2 nouveaux D27 lui sont livrés chacun ayant un moteur différent : l’un servira à la participation à des manifestations d’acrobatie aérienne tandis que l’autre sera destiné à la chasse armé de deux mitrailleuses. Le 29 novembre 1929, un contrat est signé par la Direction Générale Technique du Ministère de l’Air pour 5 avions. A la fin de cette même année, l’armée Suisse décida de remplacer ses avions actuels par des D27. Dans un premier temps, elle passa commande de 5 avions afin de vérifier le délai et la faisabilité de celle-ci auprès de la société EKW. En juin 1930, 60 avions de plus sont commandés.



MARCEL DORET, voltigeur et son D27

Marcel Doret, fameux voltigeur, s’est particulièrement illustré aux commandes de son D27 de chasse aux ailes striées de rouge. En meeting, ses duels contre d’autres grands voltigeurs comme Michel Détroyat attirent des foules immenses. Le 21 août 1927, il se classe troisième lors d’une compétition internationale de voltige aérienne, à Dübendorf près de Zurich, derrière l’as allemand Fieseler. A la suite de cette journée, les meilleurs pilotes proposent un nouveau type d’épreuve aérienne, plus équitable, basé sur le pur talent du pilote en s’affranchissant des éventuelles faiblesses de qualité, de poids et de puissance de son avion. La palme du meilleur pilote revient à celui qui s’impose même avec la machine de son adversaire (échange d’avions). A l’issue d’un duel épique entre ces deux mêmes pilotes, Marcel Doret est sacré « roi de l’air » et sa célébrité monte en flèche. Son nom est acclamé par plus de 100.000 spectateurs sur l’aérodrome de Tempelhof, à la porte de Berlin : témoignage de l’amitié franco-allemande de l’avant-guerre.



Le Dewoitine D27 F-AZJD

MCe Dewoitine D27 est un authentique. Il a été construit par la société Dewoitine en 1929. Il était alors équipé d’un moteur Gnome & Rhone Jupiter VII de 425cv. Il fut ensuite équipé, en 1930, d’un moteur Hispano-Suiza de 500cv puis en 1949, il reçu un moteur Pratt & Whitney 985 de 450 cv. Il porte le numéro de série 290. Il fit partie des avions construits pour l’armée suisse. Il servit plus particulièrement pour l’entraînement au combat aérien. A cet effet, une mitrailleuse photographique fut installée sur le plan de chacun des deux avions. En 1948, après une carrière bien remplie, il fut cédé à l’Aéro-Club de Suisse pour le remorquage de planeur. Il a été acquis ensuite par Jean Salis.

Caractéristiques techniques

  • Immatriculation : F-AZJD
  • Numéro de série : 290
  • Envergure : 10,30m
  • Longueur : 6,56m
  • Hauteur : 2,78m
  • Equipage : 1
  • Masse à vide : 988kg
  • Masse max : 1400kg
  • Moteur : Pratt & Whitney 985 de 450ch
  • Vitesse max : 298km/h


Photos du Dewoitine D27