Histoire du Morane Saulnier type N

Le premier chasseur de l'histoire

Quand la Société Anonyme des Aéroplanes Morane Saulnier fit sa première apparition au Salon de l'Aéronautique de Paris en 1911, l'impression qu'elle suscita fut vraiment énorme parce qu'elle présentait quatre excellents monoplans .De plus, le prestige de la nouvelle industrie se consolida encore quand Roland Garros en devint le pilote d'essais. Grâce à ses suggestions, la firme fut en mesure de réaliser en 1913 ses premiers appareils de série, les monoplans type "G" (triplace) et type "H"(un monoplace).

En 1914, le Morane, dit "Parasol" type "L", était le plus rapide des avions de reconnaissance, en particulier par rapport aux avions Allemands, d'où la tentation de l'utiliser comme avion de chasse.

Puis vint le type "N", présenté pour la première fois en 1914, au meeting d'Aspern (Autriche) où il fit grosse impression aux mains de Roland Garros, avec ses lignes pures, rappelant celle des monoplans Deperdussin mais en plus simple.

La version militaire apparut en 1915 et ses très bonnes performances aux mains d'Eugène Gilbert incitèrent le gouvernement à commander une série sous le sigle MS 388.

Le fuselage est entièrement entoilé, capot moteur et cône d'hélice sont en aluminium, le train à jambes de force en M et les amortisseurs à sandows. Le moteur est un Le Rhône 80 cv.

C'est sur cet avion qu'un système rudimentaire de tir "à travers l'hélice" imaginé par Roland Garros a été mis au point.

Ce monoplan restera dans l’histoire comme le premier avion conçu spécialement pour la chasse.Il sera utilisé par la France et l’Angleterre face au célèbre Fokker EIII.

« Aucun exemplaire de Morane-Saulnier N n’a survécu jusqu’à nous mais quelques plans originaux subsistent et nous ont donné l'idée de nous lancer dans la reconstruction de cette machine mythique. Pour ce projet, nous nous sommes rapprochés de Mémorial Flight et de Dassault Systemes. Ce dernier nous apporte son aide grâce à la mise à disposition d’un poste CATIA V5 et à l’apport de son support dans le but de réaliser la maquette numérique de l'avion. Maquette qui va nous permettre d'imaginer les parties manquantes avant de lancer la fabrication de l'avion. »